On connaît tous la chanson : « Vacances j’oublie tout, plus rien à faire du tout… » .Et bien NON.

Les vacances, l’été ou l’hiver, tout le monde doit en profiter et vous en premier.

Nous aurons des étés toujours plus longs, et toujours plus chauds. Il faut s’en rendre compte, l’accepter et s’adapter.

Pendant les grosses chaleurs, ou les hivers rudes, votre organisme est encore plus sollicité pour maintenir la bonne température corporelle.

Pour que ces périodes ne deviennent pas une source d’angoisse et de complications inutiles, pour vous et toute la famille, voyons ensemble les quelques règles à suivre.

L’hydratation :

Eté comme hiver, il est PRIMORDIAL de vous hydrater. La bouteille d’eau doit être votre grande amie et vous devez boire au moins toutes les heures.

Derrière des signes simples comme transpiration, vertiges, fatigue, la chaleur cache souvent une hypoglycémie. Cette dernière provoque un état de stress pour l’organisme qui libère des hormones favorisant, par la suite, une augmentation de la glycémie. Cette hyperglycémie réactionnelle entraîne à son tour une déshydratation.

Par ailleurs, l’hiver, nous avons tendance à moins boire qu’en période estivale. Or, les pertes hydriques sont quasi identiques, à cause de nos maisons trop chaudes.

Un geste simple consiste à contrôler plusieurs fois dans la journée votre glycémie et bien boire. Vous évitez ainsi de nombreux désagréments.

 Manger de fruits riches en eau :

Votre alimentation doit s’adapter à vos glycémies. Plus d’hypoglycémies ? Pensez aux fruits comme la pastèque ou le melon à IG faible et gorgés d’eau. Plus hyperglycémies ? Ces mêmes fruits vous réhydratent et font baisser la glycémie.

Baladez-vous toujours avec un jus de fruits.  Si  vous sentez une hypoglycémie venir, vous éviterez de consommer des sucres rapides  qui sont délétères.

Protégez votre matériel :

Il vous sauve la vie! Garder à l’esprit que l’insuline et la chaleur ne font pas bon ménage, tout comme l’insuline et le  froid.

  • Le stylo insuline doit toujours être gardé au frais dans un frigidaire. La pochette iso-thermique n’est pas suffisante. L’insuline se cristallise et perd toute son efficacité à des températures au-dessus des 30 degrés et en-dessous de 0 degré.
  • Lorsque l’on passe du temps sur la plage, la peau se réchauffe. Si vous vous piquez sur une peau chaude, l’insuline va diffuser plus rapidement à cause de la vasodilatation et vous risquez l’hypoglycémie. Avant de faire votre injection prenez une bonne douche fraiche ou refroidissez votre peau.
  • À l’opposé, le froid crée une vasoconstriction et les dextros sont difficiles à effectuer. L’insuline ne diffuse pas. Réchauffez donc vos doigts et votre peau avant de vous piquer.
  • Si vous êtes porteur d’une pompe insuline, ne l’exposez pas aux rayons du soleil,  ni même le cathéter. L’hiver, pensez à la protéger en la couvrant avec des vêtements chauds, prés du corps et ne la mettez pas dans une poche de pantalon où elle sera refroidie.

Si vous avez des enfants diabétiques, renforcez les dextros, l’apport de vrais sucres lents lors des repas et l’hydratation. Leur besoin énergétique peut doubler. Vous le savez, je ne suis pas favorable à la consommation de produits industriels.  Je vous déconseille les barres énergétiques et les biscuits qui ont un effet yoyo sur votre glycémie. Je préconise des jus de fruits, des fruits frais et du pain gris. Vous pourrez attendre l’heure du déjeuner en toute tranquillité.

Pour plus de conseils, suivez-moi sur www.diabetcontrol.com.

Bonnes vacances.

Dr Audrey Levy