Comme le recommande la Haute Autorité de Santé, il s’agit de changer son hygiène de vie et ses habitudes alimentaires.

En d’autres termes, augmenter son activité physique, changer d’alimentation, stopper sa consommation de tabac et perdre du poids.

J’entends souvent « je ne fais pas de sport car j’ai peur des hypoglycémies ». Ou encore, “ je ne peux pas faire de sport, je suis diabétique”. Je n’ai pas le temps…

C’est totalement FAUX !

Vous devez faire du sport ! Tout le monde doit faire du sport. Et comme tout un chacun, vous devez prendre des précautions.

Certes, je peux aller à un cours de Zumba non préparée. Vous, non.

Vous devez y aller progressivement, et vous limiterez ainsi les risques d’hypoglycémie tant redoutés. Une phase d’adaptation, non pour votre diabète, mais pour vous, est recommandée. Cette phase où vous apprenez à gérer vos besoins en sucre, vos doses d’insuline.

Fixez-vous des objectifs raisonnables et sur la durée. 30 min de marche par jour peut s’avérer beaucoup plus profitable qu’un cours d’aérobic pour … et moins risqué !

N’oubliez pas que la pratique du sport libère des endorphines qui sont l’hormone du plaisir.

Le plaisir amenant le plaisir, pourquoi s’en priver en s’interdisant de faire du sport ?

Regarder à long terme les bénéfices que vous en tirerez-vous permettra de démarrer et de persévérer malgré la difficulté.

Le sport, votre allié :

Connaissez-vous Gary Hall ? C’est un sportif américain de haut niveau ayant gagné plusieurs médailles aux JO de Sydney en 2000.  Il est diabétique.

De nombreuses études ont démontré la baisse de glycémie, avant et après, la pratique d’un effort de 30 minutes. L’ une activité physique représente un véritable atout dans le traitement d’un diabète de type 2. Il est aussi important que la prise de vos médicaments. C’est également valable pour le diabète de type I. Inutile ainsi de faire un flash d’insuline rapide lors d’hyperglycémie.  Une bonne marche et votre glycémie s’abaisse rapidement. Pensez à vos excès non contrôlés, aux fameux repas trop copieux. Votre glycémie est trop haute et votre corps ne vous remercie pas. Avec une séance de sport, vous faites chuter votre taux de sucre. Vous faites du bien à votre corps et à votre esprit ! J’ai un ami diabétique qui ne veut se passer de sucre. Il a décidé de courir pour faire baisser sa glycémie.

Avant tout début d’activité, consultez votre médecin :

Il ne faut pas confondre la reprise du sport et la nécessité de sa pratique intensive. Dans tous les cas votre entrainement, intense ou pas, doit être suivi par un médecin. Des hypoglycémies pourraient anéantir vos motivations et vous replonger dans la sédentarité. Lorsque le régime alimentaire change les prises d’insuline sont à adapter.

diabetcontrol.com vous apportera, en complément de votre médecin référant, un soutien et un cadre quotidien à votre reprise sportive. Vos observerez une évolution dans vos efforts sans prise de risque.

L’objectif premier : lutter contre la sédentarité et la prise de poids. A faire au quotidien.

Quelques petits tuyaux faciles à appliquer :

  • Fuyez les ascenseurs et les escalators, préférez les escaliers.
  • Réduisez les déplacements en voiture, marchez, faites du vélo.
  • Descendez du bus une ou deux stations avant d’arriver à destination.
  • marchez jusqu’à la prochaine station au lieu d’attendre votre bus.
  • Randonnez en nature.
  • Bannissez les sucres rapides que sont les barres énergétiques impliquant obligatoirement des pics glycémiques et préférez les sucres lents, tels que les bananes.
  • Ajoutez à vos obligations journalières du temps pour vous, cela fait partie de votre réussite. 15/30 minutes suffisent.

Les bénéfices indéniables d’une activité physique ?

  • Amélioration de l’équilibre glycémique.
  • Amélioration de la sensibilité à l’insuline.
  • Amélioration de la tolérance au glucose.
  • Amélioration des risques cardio-vasculaire.
  • Amélioration du bien-être et du niveau de stress.

En conclusion, je ne dirai qu’une chose. Le sport est votre atout bien-être.

Ne vous fourvoyez pas avec des excuses du style « je n’ai pas le temps », ou « ce n’est pas compatible avec ma maladie ». On a vu que tout vous était possible.

Pour un suivi retrouvez-moi sur diabetcontrol.com

Dr Audrey Levy