Les fêtes de Noël et de Nouvel an sont les moments tant attendus de fin d’année. C’est aussi le moment de grand relachement pour votre regime alimentaire qui peut tourner en catastrophe.

L’activité aux urgences augmente à cette période  en raison des décompensation des maladies chroniques telle que le diabète. Pourtant, avec un peu de conscience et de motivation toute la famille peut faire de ces moments une joie et non un stress gâché par une hospitalisation.

Que faire et surtout NE PAS FAIRE, pour éviter le pire?

Mieux vaut prévenir que guérir.

  • Contrôlez de façon plus fréquente votre glycémie. Vous verrez que vous serez obligé d’augmenter les doses d’insuline.
  • Un autre point important : Votre entourage. Il est forcément au courant de votre maladie et est votre meilleur ami pour vous aider. Demandez-lui les menus par avance. Personne ne fait de repas de fête sans savoir ce qu’il va préparer. Vous pourrez ainsi mieux prévoir votre dose d’insuline. Si vous êtes diabétique de type 2, consultez votre diabétologue pour ajuster votre thérapie pour les fêtes.  La gêne ne doit pas faire partie de votre vie. C’est votre ennemi pour profiter. Personne ne peut vous juger. Tout le monde voudra vous aider bien au contraire.
  • Les repas longs et interminables sont une difficulté supplémentaire pour gérer votre glycémie. En effet, la survenue  d’hypoglycémies me semble assez impossibles. En revanche, les hyperglycémies sont quasi obligatoires. Que cela ne tienne ! Contrôlez votre glycémie après les repas et si elle est trop haute, obligez-vous à faire une marche post-prandiale.

Ne vous privez pas au moment des fêtes, mais restez raisonnables. Un verre d’alcool, une part de bûche, une portion raisonnable de féculents dont l’IG (Indice Glycémique) seront de toute évidence bien trop pour votre glycémie. Allez marcher au grand frais pendant 20 minutes. Vous ferez baisser votre taux de sucre rapidement.

Tout le monde se plaint de grossir et s’en donne à cœur joie dans les résolutions de régimes draconiens passé le nouvel an.  A quoi bon ? Mieux vaut se comporter de façon raisonnée et durablement que de payer les conséquences d’excès inutiles. Une personne normale peut se permettre de faire un régime et se priver quelque temps. Vous NON.

Pour vous les excès peuvent être synonymes d’hospitalisation et de  fêtes gâchées.

Est-ce utile ? Je trouve que l’enjeu n’en vaut pas la chandelle. Je prône la raison sans la frustration. Telle est ma devise.

Pour un suivi et plus d’informations  diabetcontrol.com est là pour vous répondre. Passez de bonnes fêtes en toute sérénité.

Dr Audrey Levy