Le pré-diabète est une notion encore récente dans la prise en charge médicale du diabète. Le diabète de type 2 est une maladie silencieuse d’installation insidieuse. Pourtant des signes cliniques peuvent alerter votre attention. Vous devez alors consulter votre médecin avant que la maladie ne s’installe.

Le pré-diabète ne concerne que le diabète de type 2, le diabète de type 1 étant d’origine auto-immune, génétique ou virale sans signe avant-coureur.

Comment apparaît l’insulino-résistance ?

Le glucose dans le sang entraine une sécrétion d’insuline toujours plus importante. Le pancréas,de plus en plus sollicité, voit son capital cellulaire se réduire au fur et à mesure des années. Survint alors ce que l’on nomme l’« insulino-résistance », à savoir une résistance des tissus périphériques à l’insuline.Le glucose est stocké de façon moindre au sein des tissus et circule en plus grande quantité dans le sang. Le diagnostique du diabète se fait à l’occasion d’analyses sanguines ou suite aux symptômes d’hyperglycémie qui portent le patient à consulter un médecin.

Les signes cliniques du pré-diabète

Votre corps vous donne des alertes. Apprenez à l’écouter. Il vous dit stop, écoute-moi, protège-toi et protège-moi! La prise de conscience est primordiale pour agir et prévenir l’apparition de la maladie.

Augmentation du tour de taille

La graisse qui se localise et s’accroche au niveau de la taille, des hanches et de l’abdomen est un signe potentiel de « résistance à l’insuline » et de ce fait d’un possible pré-diabète. L’excès de glucose se transforme en graisse abdominale. Il est très résistant à l’insuline et fait augmenter la glycémie. On comprend ainsi pourquoi les personnes diabétiques de type 2 sont obèses.

On mesure le tour de taille au niveau du nombril. S’il est supérieur à 86 cm chez la femme et 102 cm chez les hommes, commencez à agir et consultez un médecin.

Sentiment de soif et envie d’uriner fréquents

Sil ne fait pas une chaleur torride dehors, que votre climatisation n’est pas en panne, posez-vous la question. Quand le taux de sucre est trop élevé dans le sang, les molécules de glucose passent dans les urines en portant avec elles l’eau de notre corps. Le corps déshydraté ne demande qu’à boire.

Vous buvez, vous urinez mais vous n’étanchez jamais votre soif. Il est temps de consulter.

-Cystites chroniques

Alors que vous n’en souffriez jamais, vous déplorez désormais des cystites à répétition. Lors du pré-diabète, le glucose passe dans les urines, favorisant la prolifération de bactéries telle que l’Escherichia coli.

Une glycémie à jeun élevée

A partir e l’âge de 45 ans, suivant votre constitution, vos habitudes alimentaires et votre activité physique, je vous recommande de faire contrôler votre glycémie à jeun par une prise de sang. Le petit check-up annuel chez le médecin traitant fait parti de notre responsabilité pour notre santé.

Que faut-il faire pour éviter le pré-diabète ?

Voici 4 conseils simples à suivre:

1.Perdre du poids

L’embonpoint est le principal facteur de risque du pré-diabète et du diabète de type 2. Perdre les kilos en trop, installés au cours de la vie est la première étape. Le tissu adipeux est source d’insulino-résistance, vous l’aurez compris. Faites appel à un nutritioniste avec qui vous aurez établi une relation de confiance. Essayez la médiation pour vous libérer de la nécessité de consommer du sucre. j’entends encore des patients me dire: « plus tard, à présent je ne peux pas, ce n’est pas le moment dans ma vie.  » Ces phrases relatent le peur de frustration et d’interdiction alimentaire. Vous vous méprenez, vous avez le droit de tout manger. Il suffirt de respecter les bonnes quantités, faire les bonnes associations.

Un exemple: Pensez-vous qu’il soit très sain de fêter un anniversaire avec un bon repas et un gâteau puis le lendemain de manger une pizza? Je pense que nous sommes d’accord sur la réponse. Malheureusement, c’est avec ce genre de déséquilibre alimentaire que le surpoids s’installe. les exemples sont multiples. Optez pour l’aide d’un nutritionniste. Il vous expliquera comment bien manger sans provoquer de manque.

2.Manger sainement

Faites le plein de légumes ! Réduisez votre consommation de viandes et de gras saturés. Augmentez les fibres et féculents. Faites vos menus en fonction de l’indice glycémique des aliments. Vous éviterez ainsi la prise de poids inutile et délétère. Vous éloignez le diabète et la situation de pré-diabète. Je vous invite à lire mes articles suivant pour vous aider: « Le Pré-diabète« . « Le diabète et le pain« .

3.L’activité physique

L’activité physique régulière vous permet à la fois de maintenir votre poids de forme mais aussi de développer vos muscles. Lors du vieillissement, la fonte musculaire est source d’augmentation de sécrétion d’insuline. Les muscles n’étant pour utiliser le glucose, et notamment en excès, le pancréas se doit de libérer plus d’insuline pour abaisser la glycémie. Pour tout comprendre  vous pouvez lire aussi « Diabète et sport« , « Guérir du diabète de type 2″.

4.Prendre le plaisir de vivre 

Se faire plaisir fait du bien au mental et par conséquent du bien au corps. Le stress s’évacue et le grignotage aussi. Le plaisir libère l’endorphine, l’hormone du bien-être. Pensez à vous octroyer des moments pour vous, loin des sources de stress. Une belle médiation pour commencer la journée, un massage, une séance de relaxation, tout ce que vous aimez et vous fait du bien. 

La situation de pré-diabète est facilement réversible en utilisant les bons moyens et les bons interlocuteurs.

Un doute, une question, diabetcontrol est là pour vous répondre.

Dr Audrey Levy