Le diabète est une maladie dont les complications sont redoutables.

Plusieurs facteurs sont à prendre en compte : psychologique, familial, environnemental, éducationnel. La  prise en charge ne peut être uniquement médicamenteuse.

1.Effectuez le changement en douceur :

Donnez-vous du temps pour intégrer de façon durable un nouveau mode de vie et aux nouvelles habitudes.

Le corps et l’esprit ont besoin de s’adapter aux modifications nécessaires qu’impose la maladie. Cet apprentissage demande patience, persévérance et exclu toute précipitation. C’est dans cette optique que j’ai construit le programme de diabetcontrol.com. Ces sont3 mois pour vous permettre d’apprendre, d’évoluer et d’ancrer les bons principes sur la durée.

2.Impliquez votre entourage :

Qui peut, plus que votre famille et vos amis, être à votre écoute, vous soutenir, partager vos repas, vous éviter les tentations et vous entourer de bienveillance ? Nous sommes des êtres sociables mais l’entourage, s’il n’est pas au fait de votre maladie, peut s’avérer plus néfaste que bénéfique. C’est à vous d’en parler, d’expliquer ce que votre diabète implique et comment vous soutenir. Ici aussi diabetcontrol.com peut vous aider pour expliquer à vos proches.

3.Composez vos menus avec soin :

Pour les diabétiques de type 2, le surpoids a un double impact négatif : l’augmentation de la résistance à l’insuline et celle de l’hyperglycémie.

Le contenu de l’assiette doit se répartir avec 10-15 % de protéines, de préférence végétales, 35-40 % de lipides et 50-55 % de glucides.

L’apport de glucose provenant des féculents et des sucres rapides ou lents doit se faire en fonction de l’indice glycémique et de la charge glycémique. Sont à privilégier les sucres naturels (fruits, sucre de coco) plutôt que les biscuits industriels même étiquettés « sans sucre ajoutés » !

Bien que l’apport en lipides soit indispensable au bon fonctionnement des cellules, il s’agit également de réduire les graisses saturées qui en combination avec le glucose, fragilisent le pancréas.

4.Décryptez les étiquettes des produits :

Apprenez à lire les étiquettes car les emballages sont trompeurs. Tout l’art de l’industrie agro-alimentaire consiste à nous faire croire qu’elle nous veut du bien. La plupart des jus de fruits dits « 100% pur jus » et sans sucre ajoutés ont la même teneur en sucre que 30 cl de coca-cola. De même que les biscuits diététiques, aussi gras et sucrés que les autres. Ils sont plus chers de surcroît !

5.Prohibez les plats industriels :

D’un point de vu nutritionnel il est nettement plus bénéfique de faire vos gâteaux selon des recettes adaptées, ou manger un bon fruit.

Cela ne vous prendra pas beaucoup plus de temps de cuisiner vous-mêmes, mais la satisfaction et la gratification vous seront assurées ! Vous serez surpris des économies que vous ferez, sans parler des bienfaits sur votre santé et votre moral.

6.Faites le choix des plantes :

Il est tout à fait possible d’améliorer un diabète par des méthodes naturelles.

Savez-vous que la cannelle, le curcuma, le reishi, parmi tant d’autres épices, font baisser la glycémie ?

La gymnema est une plante aux propriétés étonnantes issue de la médecine ayurvédique, utilisée pour sa capacité à réduire les envies irrépressibles de sucre. Chez le sujet âgé notamment, elle améliore le diabète dans les phases précoces de la maladie en augmentant le nombre de cellules béta du pancréas, sécrétrices de l’insuline.

Les oligo-éléments sont aussi importants et peuvent vous  d’une grande aide. Le zinc, notamment,  joue un rôle essentiel dans le stockage et la sécrétion d’insuline.

7.Pratiquer une activité physique :

Le sport régulier est un atout majeur dans la régulation de la glycémie. Il provoque un effet immédiat sur l’hyperglycémie, permet la diminution de la consommation de médicaments et d’augmenter la sensibilité à l’insuline chez les patients de type 2 . Enfin, il permet de perdre du poids.

Il est à considérer comme un médicament à prendre obligatoirement au même titre que les autres.

Pour un suivi et plus d’informations  diabetcontrol.com est là pour vous répondre.

Dr Audrey Levy