Le diabète est une maladie chronique trop souvent perçue comme contraignante et handicapante. J’entends souvent mes patients parler de frustration et d’interdits alimentaires alors qu’il leur est possible de manger normalement.

En effet, pour vivre normalement avec cette maladie, il faut apprendre son fonctionnement. Il est nécessaire d’intégrer des notions de base, mais néanmoins indispensables, de nutrition. 

1ère notion: la glycémie

La glycémie est le taux de glucose (sucre) mesuré dans le sang. Les valeurs normales se situent entre 0.7 g/L et 1.2g/L. En dessous de 0.7g/L, on parle d’hypoglycémie.Au-delà de 1,26g/L, il est question d’hyperglycémie et donc de diabète.

Le surpoids, l’obésité vont tôt ou tard avoir des répercussions sur la sécrétion d’insuline. En effet, plus le pancréas est sollicité plus les cellules perdent en efficacité. Les tissus développent ce que l’on nomme une insulino-résistance à savoir qu’ils ne « répondent « plus aux stimuli de l’insuline sécrétée. Apparait ainsi le diabète de type II.

Pour les diabétiques de type I, la sécrétion d’insuline ne se fait pas du tout. La défaillance apparait avant l’âge adulte et les causes sont génétiques, virales ou auto-immunes.

La bonne nouvelle est que ce n’est pas une fatalité. La régulation du taux de sucre dans votre sang dépendant essentiellement de votre alimentation. Tout est alors possible !

2ème notion: l’indice glycémique

L’indice glycémique est une valeur permettant de classer les aliments selon leur effet sur la glycémie. Défini par le Dr. David Jenkins (Université de Toronto) en 1981, l’indice glycémique d’un aliment est calculé en mesurant son effet sur la glycémie par rapport à une valeur standard de référence.

Chez une personne non diabétique, un aliment à indice glycémique élevé entrainera une sécrétion d’insuline importante pour diminuer l’élévation de glucose dans le sang. Le glucose en excès est alors stocké sous forme de glycogène et/ou sous forme de triglycérides dans le tissu adipeux.

Chez une personne diabétique de type I ou II, le stockage de glucose ne pouvant se faire, il circule donc dans le sang. Les aliments avec un index glycémique haut, supérieur à 60, feront augmenter sa glycémie et inversement les aliments à index glycémique bas ,infèrieur à 40, la feront baisser ou ne l’élèveront pas.

Comment choisir ses aliments ?

Tout d’abord connaître l’indice glycémique des aliments. Il faut aussi apprendre à associer les aliments. Tout est l’enjeu de mon programme. En contrôlant les hyperglycémies, vous reviendrez à des valeurs normales. Vous éviterez les yoyos et serez en capacité de faire face aux imprévus du quotidien comme un repas de fête ou un restaurant… Au fur et à mesure de votre apprentissage avec diabetcontrol.com, vous saurez composer vos repas.

3ème notion: la charge glycémique des aliments

Le professeur Walter Willett de l’université de Harvard propose en 1997 le concept de la ChargeGlycémique (CG). Elle s’obtient en multipliant l’Indice Glycémique (IG) de l’aliment par la quantité de glucides dans la portion de l’aliment, puis en divisant par 100.

CG = (IG x quantités de glucides d’une portion de l’aliment (g))/100

Exemple :

  • Une assiette de purée (150 g), aliment dont l’IG est de 90, contient 22,5 g de glucides. La charge glycémique est de (22,5 x 90)/100, soit 20,2.

Les quantités ont donc leur importance, mais aussi leur contenance en glucides afin de quantifier les bonnes proportions.

Ici est mis en valeur la répercussion de la charge glycémique sur la glycémie en fonction du temps chez un sujet sain. Plus la charge glycémique est élevée plus le taux d’insuline l’est aussi. Après quelques heures, le patient est en hypoglycémie. En revanche, lorsque la charge glycémique est modérée, la glycémie reste stable même après plusieurs heures.

Le profil est quasi identique chez un diabétique, sauf qu’il n’y a pas de sécrétion d’insuline.

Ce qu’il faut donc retenir : une charge glycémique inférieure ou égale à 10 est considérée comme basse, entre 10 et 19 elle est dite modérée, supérieure ou égale à 20, la CG est élevée.

Exemples d’aliments de la vie courante avec la teneur en glucides, l’indice glycémique et la charge glycémique.

Vous comprenez désormais tout l’enjeu de la connaissance de ces notions pour le contrôle de votre diabète. En quelques mots, apprenez à réguler votre glycémie grâce à une alimentation adéquate. Je l’admets, ce n’est pas chose simple dans notre société industrialisée, mais le changement des mauvaises habitudes n’est pas une montagne insurmontable et je vous y aiderai !

Je me suis donnée pour mission d’accompagner et de guider les personnes diabétiques, telles que vous, dans la gestion de leur quotidien. C’est pourquoi diabetcontrol.com tient compte de votre quotidien, de vos envies et de vos besoins.

Dr Audrey Levy