Je considère les fruits comme étant les bonbons de la nature.

Autrefois, quand les fruits n’étaient pas à ce point cultivés et transformés génétiquement pas les êtres humains, ils étaient bien différents. En effet leur contenu en fibres et sucre a bien changé au fil du temps. En voici quelques exemples.

Les Bananes

On retrouve la culture des premières bananes entre 7 000 et 10 000 ans. On se trouve en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les bananes modernes proviennent toutes de deux variétés sauvages, Musa acuminata et Musa balbisiana. Elles avaient de grosses graines dures et peu de chair. Celles d’aujourd’hui sont faciles à peler, onctueuses et sucrées. Elles sont remplies de nutriments.

Les Pastèques

La peinture du 17e siècle est signée Giovanni Stanchi. On a même du mal à reconnaitre qu’il s’agit bien d’une pastèque. Elle est comme compartimentée, peu juteuse,  avec de gros pépins. La sélection des fruits, au fur et à mesure, du temps nous donne le fruit que l’on connait.
Aujourd’hui, la nouveauté est la pastèque petite et sans pépins.

Les Pêches

La pêche, par exemple, est 64 fois plus grosse qu’autrefois. Elle est beaucoup plus sucrée. Avez-vous noté la grosseur du noyau par rapport celui de  la chair ? Impressionnant non ? Si on compare aux pêches de nos étalages actuels…
Les Aubergines

Au cours de leur histoire, les aubergines sont passées par différentes formes et différentes couleurs : le blanc, l’azur, le violet et le jaune (regardez l’image). Les tiges présentaient également des épines. Grace à la culture sélective, on s’est débarrassé des épines, les aubergines sont plus grosses, de couleur beaucoup plus foncée et beaucoup plus charnues.

Les Carottes

Les premières carotte connues ont été cultivées au X siècle en Perse. La belle couleur orange remplie de carotène n’est pas d’origine.  Elles étaient de couleur pourpre ou blanche avec une racine fourchue. On peut en trouver à nouveau dans certaines épiceries. Elles sont redevenues à la mode juste d’un point de vu esthétique pour colorer un mets…

Le Maïs

L’exemple le plus incroyable de la culture sélective est sans doute le maïs doux du nord-américain. Cultivé pour la première fois en 7 000 av. J.-C, son goût ressemblait, alors, à celui d’une pomme de terre crue. Aujourd’hui le maïs est 1 000 fois plus gros. Il est beaucoup plus facile à éplucher et à faire pousser.

Pouvait-on parler de bonbons de la nature à l’époque ?

 Je ne le pense pas. Les fruits étaient vraiment moins sucrés. On respectait les saisons par conséquent il n’y avait pas d’excédent et de gaspillage. Les fruits n’étaient pas consommés tous les jours, la consommation de sucre nature était réduite.

L’abondance est le signe majeur de sur-nutrition des pays riches et industrialisés. Les nutritionnistes recommandent la consommation des fruits au quotidien. Or, si on compare notre alimentation d’aujourd’hui  à celle d’antan, on se rend compte qu’elle est beaucoup trop riche et trop sucrée. Il y a trop de tout. Autrefois, l’homme était svelte, les maladies cardiovasculaires étaient rares, le diabète aussi.  L’obésité était rare.

En résumé

Un bon moyen de perdre du poids facilement et simplement est de manger moins de fruits. Une fois votre poids forme atteint et votre diabète équilibré, vous pouvez les consommer plus fréquemment. N’ounliez pas de surveiller vos glycémies à chacun de vos changements alimentaires.

Je suis là pour vous aider. N’hésitez pas à me solliciter. Une question, un doute, parlons-en ensemble. diabetcontrol.com est là pour vous soutenir et vous aider.

Dr Audrey Levy