La photo est alléchante : du vin, du fromage, des biscuits salés apéritifs et du miel.

Oui mais, vous êtes diabétiques. Tout cela vous est, à priori, interdit… Pas tout à fait, de mon point de vue. Je le répète et le répèterai inlassablement :

Tout est une question d’association des aliments.

Imaginez que vous soyez invités chez des amis pour dîner. Vous ne connaissez pas le menu prévu et vous ne pouvez donc pas adapter votre prise médicamenteuse avant d’y aller.

S’offrent à vous plusieurs solutions :

  • « Ce n’est pas grave pour une fois, ça ne portera pas à conséquence… » Faux ! Ceux qui pensent ainsi, font des excès à longueur de temps. Toutes les occasions sont considérées comme ponctuelles, et en réalité, il y en a tous les jours !
 
 
  •       Vous n’y allez pas. « A quoi bon, je ne peux rien manger ». Hors de question ! La vie sociale est importante pour l’équilibre mental. Donc on trouve la solution ensemble.
  •      Vous vous privez de presque tout en prétextant votre diabète. Vous passez une soirée sympa mais au final assez frustrante. Là, aussi je n’y suis pas favorable. Il y a des solutions simples pour que ces soirées soient justement des moments de plaisir.

 

Prenons l’exemple de la photo. Il y a du vin, du miel, des biscuits secs, des noix, du fromage, et du raisin. En somme, beaucoup trop d’aliments à IG élevé.

 

Quelles sont mes astuces ?

 

    1.    Demandez, en arrivant discrètement, quel est le plat de résistance ? Vous pourrez mieux contrôler votre apéritif ainsi.

Le dessert est, en général, une glace ou un gâteau. Je pense que faire l’impasse vous sera salutaire. Vous pouvez prétexter ne plus avoir faim, ou tout simplement dire que ce n’est pas raisonnable pour votre santé. Tout le monde comprendra.

     2.    Il y a toujours des aliments à IG bas, choisissez-les de préférence. Le but du jeu est de ne pas toucher aux aliments à IG élevés, surtout, si vous ignorez le plat de résistance.

    3.    Vous connaissez votre menu, équilibrez l’IG du plat de résistance avec l’apéritif. Le plus simple est de vous accorder 1 ou 2 amuse-gueules à IG modéré pour vous faire plaisir.

     4.    Préférez les noix et autres fruits oléagineux, surtout s’ils sont grillés, natures, sans sirop ou mélangés avec des raisins secs. Sachez que les confections mélangées sont remplies de sucre.

     5.    Optez pour le choix de protéines (poisson de préférence) et de fibres. Evitez le pain sauf s’il est aux céréales (source de fibres). En ce qui concerne la charcuterie, elle sera l’opportunité de la semaine. Vous devez faire attention aux apports de gras et de cholestérol.

    6.    Le cocktail, les boissons sont un dilemme. Prétextez vouloir boire votre verre de vin pendant le repas, c’est largement suffisant pour vous faire passer une éventuelle frustration. Il est difficile de ne boire que de l’eau, je le conçois. Mais plus d’un verre d’alcool, n’est pas recommandé.

 

Une fois rentrés de votre soirée,

ayez le réflexe de contrôler votre glycémie avec un dextro.

 

    –  Votre glycémie est haute ? Si vous avez le courage, vous pouvez faire une marche et tout rentrera dans l’ordre. Sinon ce sera le lendemain. Le but est de contrôler votre glycémie de façon pérenne en adoptant une hygiène de vie telle, que vous n’aurez à souffrir des complications de cette maladie. 

    –   Votre glycémie est dans la norme ou légèrement haute. Je vous félicite !! Bravo !! Vous avez gagné et ce qui est acquis est pour toute votre vie ! 

Je suis là pour vous aider à avoir les bons réflexes. Je souhaite que vous viviez normalement avec votre maladie. Mon but est de vous montrer que vous pouvez profiter de tout, sans frustration mais en contrôlant, simplement ce que vous mangez.

 Un doute, une question, je suis là pour y répondre. Parlons-en : Diabetcontrol est là pour vous soutenir.

 

Dr Audrey Levy